CGT NETTOYAGE 49

GSF mène la quête !

GSF : Payer pour travailler !

Pour le groupe GSF, l’utilisation de votre véhicule personnel pour vous déplacer entre vos sites (sur une même vacation) n’a pas à être indemnisée.

C’est ce que nous affirme le chef d’établissement de l’agence d’ANGERS.

Ci dessous l’extrait d’un courrier de GSF du 16 novembre 2018 :

“Concernant les déplacements de Monsieur xxxxxxxx, vous aurez remarqué que ses différentes vacations se suivent, ses temps de déplacement sont donc considérés comme du temps de travail qui lui est donc rémunéré ce qui couvre les frais engagés par celui-ci.

Espérant avoir répondu à vos interrogations,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations distinguées. “

Pour abréger : on vous paye votre temps de trajet. Vous n‘avez pas bossé pendant ce temps pour nous (bande de fainéants !) donc on est quitte !

Résultat de recherche d'images pour "humour cgt patron quêter"

C’est grosso modo, le raisonnement que nous tient ce chef d’établissement qui, lui, doit profiter d’un véhicule de fonction et d’autres divers avantages dus à son poste de direction.

Incompétence ? Foutage de gueule ? La question se pose. Nous pencherions plutôt pour cette deuxième hypothèse. En fait, on demande au salarié de payer les frais de transport que doit assumer cette agence, ce qui revient à vous demander de l’argent pour travailler. GSF mène la quête.Il n’y a pas de petits profits !

En réalité, le temps de trajet d’un salarié au cours d’une même vacation est du travail effectif, donc doit être rémunéré. Par contre, les frais qu’un salarié expose pour les besoins de son activité professionnelle et dans l’intérêt de l’employeur doivent être supportés par ce dernier. C’est à cela que servent les indemnités kilométriques dans ce cas.

Pour rappel, le classement de Mr Jean-Louis NOISIEZ dans les fortunes de France :

 

 

Nous allons continuer ce dossier et en ouvrir un autre, celui de l’Annexe 7 qui nous paraît bien complexe et obscur par rapport aux préconisations de la Convention Collective des Entreprises de Propreté.

A suivre !