ANCIENNETE ?... EXPERIENCE ?...

Ancienneté et expérience sont deux notions bien différentes, mais à bien appréhender car elles ont une répercussion directe sur le salaire.

L' ancienneté dans l'entreprise .

C’est le temps que le salarié a passé dans l’entreprise depuis la date figurant dans le contrat de travail (CDD sucessifs conduisant à un CDI inclus). Elle ouvre des droits au travailleur (élections professionnelles, indemnités de lienciement, bons cadeaux…). Elle peut se négocier contractuellement et figure obligatoirement sur le bulletin de salaire.

L' expérience.

L’expérience correspond à l’ancienneté du salarié dans la branche propreté, c’est à dire une ancienneté globale (incluant donc celles des diverses entreprises dans lesquelles il est passé). Les certificats de travail font foi de cette ancienneté dans la branche.

Résultat de recherche d'images pour "gif attention"Résultat de recherche d'images pour "gif IMPORTANT"  Il ne doit pas y avoir de coupure de plus de 12 mois entre deux contrats de travail. 

Notre avis : cette durée ne prend pas en compte pour les travailleurs qui se dirigent vers leur fin de carrière et par conséquent risquent de perdre le bénéfice de leurs années de travail (privé d’emploi suite à licenciement, dépression, longue maladie…)

 

QUELLE PRIME ?

Elle est égale à :
– après 4 ans d’expérience professionnelle : 2 % ;
– après 6 ans d’expérience professionnelle : 3 % ;
– après 8 ans d’expérience professionnelle : 4 % ;
– après 10 ans d’expérience professionnelle : 5 % ;
– après 15 ans d’expérience professionnelle au 1er janvier 2012 : 5,5 % ;
– après 20 ans d’expérience professionnelle au 1er janvier 2013 : 6 %.
Elle est calculée dans la limite d’un temps plein sur la base de la rémunération minimale hiérarchique correspondant au coefficient de l’intéressé et au prorata du temps de travail pour les salariés à temps partiel.
En cas d’absence dans 1 mois considéré, ladite prime est réduite à due proportion ; lorsque l’absence est indemnisée, la prime fait partie intégrante de la base d’indemnisation.

Expérience dans la branchePourcentage
> 4 ans2 %
> 6 ans3 %
> 8 ans4 %
> 10 ans5 %
Plus de 15 ans d’expérience au 1er janvier 20125,5 %
Plus de 20 ans d’expérience au 1er janvier 20136 %

 

Elle est calculée dans la limite d’un temps plein sur la base de la rémunération minimale hiérarchique correspondant au coefficient de l’intéressé et au prorata du temps de travail pour les salariés à temps partiel. En cas d’absence, elle est calculée sur les heures réelles travaillées. 

LES ARNAQUES

Arnaques sur l'ancienneté

– Le salarié a signé plusieurs CDD successifs suivi d’un CDI. L’ancienneté doit remonter au premier au premier CDD. Pour éviter de les considérer comme successifs, l’employeur profite d’un jour férié ou d’un week-end pour refaire un contrat avec une nouvelle date d’entrée correspondant au début dudit contrat. Exit le contrat précédent !

– L’employeur ne compte pas une période d’apprentissage

Arnaques sur l'expérience

Elles ont lieu le plus souvent avec la complicité involontaire du salarié. Par manque d’information, ce dernier confond ancienneté et expérience. En conséquence, le contrat est signé avec une expérience qui redémarre à zéro. Certains employeurs vont même mentionner  que le salarié “reconnait ne pas avoir travaillé dans une entreprise de nettoyage depuis plus de 12 mois”, ce qui leur permet de ne pas attribuer la prime d’expérience. Ce procédé est particulièrement vicieux car chacun sait que les contrats de travail sont le plus souvent signés à la va vite directement sur le chantier ( surtout pour les Agents de Service), ne laissant pas la possibilité d’en prendre connaissance dans son intégralité.Bien sur, ce sont les plus précaires les plus visés (travailleurs ayant des difficultés de lecture …)

Toutefois, tout n’est pas perdu. Sur présentation de justificatifs, le rappel de salaire peut se faire sur 3 ans.

Fermer le menu